• Les rues de la Goutte d'Or

    Après s'être interrogé sur le "28" du nom de ce blog dans un précédent article, "Numéro 28", intéressons-nous à présent à la partie "rue Affre" et plus particulièrement à son nom. Profitons aussi de l'occasion pour porter notre attention sur les rues de la Goutte d'Or et l'origine de leur nom (nous aborderons leur histoire générale dans un autre article à venir). 

    Les noms des voies de la Goutte d'Or ont quelque peu évolué au fil du temps, notamment après l'annexion des communes des faubourgs à Paris. En effet, sous l'impulsion du baron Haussman, la commune de la Chapelle a été intégrée à Paris en 1860, formant avec la commune de Montmartre le 18e arrondissement. Une grande campagne de mise à plat des dénominations et des numérotations des rues est entreprise en 1863 et 1864. Il fallu alors procéder à un grand nombre de suppression de doublons pour rendre intelligible la nomenclature des voies parisiennes. C'est ainsi que la rue d'Alger à la Chapelle est devenue la rue Affre à Paris (Déc. du 24 août 1864).

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     "Sublime dévouement du pieux Archevêque de Paris (23 juin 1848)"

     

    (Cliquer sur les images pour agrandir)

      

    Les noms de voies sont attribués généralement selon des repères topographiques. La proximité d'un édifice religieux contraint à des noms en rapport, comme les rues Saint-Bruno, Saint-Jérôme, Saint-Luc, Saint-Matthieu et Pierre l'Ermite autours de l'Église Saint-Bernard. La rue d'Alger de l'ancienne commune de la Chapelle (percée vers 1840, entrée dans le giron municipal et baptisée en 1850) devant être renommée pour éviter la confusion avec la rue d'Alger dans le 1er arrondissement, c'est donc le nom d'un prélat parisien, monseigneur Affre, qui est choisi. Denis (ou Denys) Auguste Affre (1793-1848), était un archevêque de Paris blessé mortellement par une balle perdue sur les barricades le 26 juin 1848 en tenant une médiation entre les belligérants. On a voulu célébrer ainsi la mémoire de cet homme dont la mort marqua fortement les esprits de ses contemporains. 

     

    la Goutte d'Or en 1814

    Carte 1: le futur quartier de la Goutte d'Or en 1814

      

    Pour les autres rues, la proximité avec la Gare du Nord, les voies de chemin de fer et les ateliers ferroviaires a contribué à donner des noms d'industriels et d'ingénieurs, comme pour les rues Polonceau ou Stephenson. D'autres noms sont dus à d'anciens lieu-dits, comme les rues de la Goutte d'Or, des Islettes ou de la Charbonnière. Des voies peuvent porter le nom de riverains, comme pour la rue Boris Vian, la rue Maxime Lisbonne ou le square Alain Bashung. Le quartier de la Goutte d'Or  concentre quelques noms de rue faisant référence à des villes algériennes, comme la rue Laghouat (ex rue Mazagran) ou la rue d'Oran. Cela est dû à la conquête coloniale contemporaine du percement de ces voies, alors sises dans la commune de la Chapelle (jusqu'en 1860). Avant l'annexion de cette dernière, on pouvait flâner aussi dans les rues d'Alger (rue Affre) et de Constantine (rue Myrha). Bien qu'ouverte postérieurement, la rue de Tombouctou a été nommée ainsi selon cette même référence coloniale. Les voies secondaires (cité, villa ou passage) sont souvent nommées comme l'artère principale les jouxtant, comme la cité Marcadet.

     

    La Goutte d'Or en 1866

    Carte 2: le quartier de la Goutte d'Or, après annexion à Paris en 1866

     

    La dénomination des voies portant des noms de personne obéissent à certaines règles et à certaines exceptions. La norme parisienne veut que l'on ne retienne que le nom de famille sans titre ni prénom, comme pour la rue Affre (Monseigneur  Denis  Auguste Affre). On adjoint le prénom pour éviter une homonymie, comme la rue jean-François Lépine (à distinguer de la place Louis Lépine dans le 4e). Les artistes conservent leur prénom s'il faisait partie de leur nom de scène, comme pour la rue Boris Vian. Lorsque l'on rencontre des prénoms seuls, comme les rues Ernestine ou Léon, il s'agit en général de voies ouvertes sur des terrains privés et ensuite classées dans le domaine public. On ne garde pas la particule, comme la rue Doudeauville (M. de la Rochefoucauld-Doudeauville); par contre, un nom à particule commençant par un voyelle garde celle-ci. La rue de Jessaint est une entorse à cette règle, bien que commençant par une consonne, la particule est tout de même conservée. Les saints gardent leur distinction canonique, comme la rue Saint-Luc, sauf s'ils sont restés dans la postérité sous un nom particulier, comme pour la rue Pierre l'Ermite.

     

    Les rues de la Goutte d'Or

    Carte 3: le quartier de la Goutte d'Or en 2012 (Michelin)

     

    Dans le tableau ci-dessous, sont résumées les principales informations sur les voies de la Goutte d'Or. Pour rappel, la Goutte d'Or fût jusqu'au début du XIXe siècle un hameau du village de la Chapelle, situé dans le quadrilatère formé actuellement par les boulevard Barbès et de la la Chapelle et les rues des Islettes et de la Goutte d'Or (voir carte 1). Ensuite et jusqu'à l'annexion de des faubourgs en 1860, c'est un quartier en expansion de la Chapelle. Et enfin depuis 1860, la Goutte d'Or est le 71e quartier administratif de Paris (voir carte 4 ci-dessous), dont les limites sont marquées à l'ouest par le début du boulevard Barbès et la rue des Poissonniers, au sud par le boulevard de la Chapelle, à l'est par la rue Marx Dormoy et de la Chapelle et au nord par le périphérique et la commune de Saint Denis. 

    Les rues de la Goutte d'Or

    Carte 4 : les quartiers administratifs du 18e arrondissement de Paris

     

    Nous limitons ici artificiellement ses contours à un territoire plus restreint que la découpe administrative afin de correspondre à l'acception qu'en ont ses habitants, en ramenant sa frontières nord à la rue Ordener et à l'est par les voies de chemin de fer du Nord. Remarquons que ce découpage correspond peu ou prou aux limites en vigueur lorsque la Goutte d'Or était encore un quartier de la Chapelle, jusqu'en 1860 (voir cartes 2 et 3). Notons que ce que l'on appelle couramment aujourd'hui le quartier Barbès n'est qu'un usage informel récent pour dénommer les abords immédiats de la station de métro Barbès-Rochechouart, ce territoire à cheval sur les 9e, 10e et 18e arrondissements n'est pas à proprement parler un quartier. C'est donc abusivement que souvent on entend parler du quartier Barbès plutôt que du quartier de la Goutte d'Or.

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Nota : une grande partie des informations proviennent de la base de données mise à disposition sur le site de la ville de Paris. La nomenclature affichée fournit des renseignements utiles, toutefois on peut regretter quelques imprécisions et manques, voir quelques erreurs ainsi qu'une mise à jour qui se fait attendre. De plus l'histoire même du quartier, né de lotissements spéculatifs privés au début du XIXe siècle, rend difficile la datation exacte du percement des voies, contrairement aux voies d'initiative publique dûment documentées.

     

    Dénomination

    et origine  

     Ancienne

    dénomination

     Situation

     Date de

    percement

    Commentaire

    Rue Affre

    Denis Auguste Affre (1793-1848), archevêque de Paris blessé mortellement sur les barricades le 26 juin 1848

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    rue d'Alger depuis 1850 jusqu'en 1864 (ancienne commune de la Chapelle) 

     Commence au 18 rue Jessaint et finit au 7 rue Myrha

     vers 1840 "par madame veuve Desforges"

    Devient un voie publique par une délibération municipale de La Chapelle Saint-Denis du 19 mai 1850 

    Square Alain Bashung

    Alain Bashung (1947-2009), le chanteur ayant vécu Villa Poissonnière, très impliqué dans la vie associative du quartier

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     

     16 rue de Jessaint

    2012 

     

    Place de l'Assommoir

    Référence au roman (et au café) éponyme de Zola qui se déroule dans le quartier

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     9 Rue des Islettes

    1995

     

    Boulevard Barbès

    Armand Barbès (1809-1870), homme politique, farouche  opposant à la Monarchie de Juillet

    Les rues de la Goutte d'Or

    Ancienne partie du boulevard Ornano jusqu'en 1882

    Commence au 126  boulevard de la Chapelle et finit au 75 rue Ordener

    1863

     Son percement a absorbé une partie de la rue des Poissonniers et la rue Lévisse

    Rue Boris Vian

    Boris Vian (1920-1959) ayant vécu dans le 18e arrondissement

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     Commence au 18 rue de Chartres et finit au 7 rue Polonceau

    1992 

     Cette rue piétonne se constitue principalement de deux volées d'escaliers

    Rue Caplat

    Nom du propriétaire du terrain

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     Commence au 32 rue de la Charbonnière et finit au 33 rue de Chartres/47 rue de la Goutte d'Or

    vers 1840 

     Une des seules rues du quartier qui a conservé la totalité des constructions d'origine

    Rue Cavé

    François Cavé (1794-1875) industriel (locomotives), dont les ateliers se trouvaient dans cette rue

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     

     Commence au 23 rue Stephenson et finit  au 28 rue des Gardes

     vers 1840

    Devient un voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1841 (Ordonnance royale du 14 mai 1841) 

    Il est à noter que, contrairement à la coutume,  François Cavé, à l'initiative du percement de la voie, a connu une rue à son nom de son vivant.

    Boulevard de la Chapelle

    Ancien village de la Chapelle

    Les rues de la Goutte d'Or

    A l'extérieur de l'ancien mur d'octroi : boulevard des Vertus, entre les rues d'Aubervilliers et Marx Dormoy ; boulevard de la Chapelle, pour le surplus. A l'intérieur de l'ancien mur d'octroi : chemin de ronde Saint-Denis, entre la rue du Faubourg Saint-Denis et la place de la Barrière Poissonnière, qui était située au débouché de la rue du Faubourg Poissonnière ; place de la Barrière Poissonnière. L'ancien boulevard de la Chapelle s'était appelé boulevard des Anges (?) entre les rues Marx Dormoy et de la Charbonnière. Précédemment boulevard Saint-Ange entre les rues de la Chapelle et de la Charbonnière. 

    Commence 43 rue du Château Landon/2 rue d'Aubervillier et finit au 2 boulevard Barbès/170 boulevard Magenta

    1789 

     Sous sa forme initiale, le boulevard de la Chapelle longeait  à l'extérieur le mur de l'octroi (qui se situait approximativement sur l'actuelle ligne d'arbres au Sud du boulevard). Après l'annexion des communes limitrophe en 1860, le mur qui entourait l'ancien Paris a été détruit et les chemins de ronde intégrés aux boulevards adjacents.

    Rue de la Charbonnière

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     Commence au  23 rue Jessaint/1 rue de la Goutte d'Or et finit au 100 boulevard de la Chapelle

    vers 1820

     

    Elle forme une croix de saint André avec la rue de Chartres

    Devient une voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1842 (Ordonnance royale du 11 septembre 1842)

    Rue de Chartres

    Duc de Chartres, fils de Louis-Philippe, né en 1840

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Commence au 58 Boulevard de la Chapelle et finit au 10 rue Caplat/45 rue de la Goutte d'Or 

    vers 1820 

    Elle forme une croix de saint André avec la rue de de la Charbonnière

    Devient une voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1842 (Ordonnance royale du 11 septembre 1842)

    Passage Doudeauville

    Proximité de la rue Doudeauville

     

    Commençait au rue Doudeauville et finissait au 3 rue Marcadet

    1856 (voie privée)

    1911 (voie publique)

    scindé en 1896 et débaptisé  en 1931

    Il fut divisé en deux parties renomées rue Fancis Carco (de  de la rue Doudeauville à Stephenson) et Émile Duployé (de la rue Stephenson à la rue Marcadet)

    Rue Doudeauville

    M. de la Rochefoucauld-Doudeauville (1765-1841), sous-préfet de l'arrondissement de Saint-Denis

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Commence au 59 rue Marx Dormoy et finit au 16 rue Custine/58 rue de Clignancourt

    1826  (prolongée en 1847)

     

    Rue Émile Duployé

    Émile Duployé (1833-1912), abbé, auteur d'une méthode de sténographie

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Passage Doudeauville (jusqu'en 1931)

    Commence au 53 rue Stephenson et finit au 3 rue Marcadet 

     1856 (voie privée) 

    1911 (voie publique)

     Elle formait le passage Doudeauville avec l'actuelle rue Francis Carco avant le prolongement de la rue Stephenson

    Rue Erckmann-Chatrian

    Émile Erckmann (1822-1899) et Alexandre Chatrian (1826-1890), littérateurs

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Passage Lecante, puis partie de la rue Richomme  (jusqu'en 1904)

    Commence au 32-36 rue Polonceau et finit au 9 rue Richomme 

     

     

    Rue Ernestine

    Nom de la femme (ou la fille ?) du propriétaire du terrain

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Commence au 44 rue Doudeauville et finit au 25 rue Ordenner

     vers 1840

    Son prolongement jusqu'au boulevard de la Chapelle a longtemps été projeté avant d'être abandonné

    Rue Fleury

    Nom du propriétaire du terrain (?)

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Commence au 74 boulevard de la Chapelle et finit au 17 rue de la Charbonnière/13 rue de Chartres

    vers 1820 

    Devient une voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1842 (Ordonnance royale du 11 septembre 1842)

    Rue Francis Carco

    François Carcopino-Tusoli, dit Francis (1886-1958) écrivain français 

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Passage de la Goutte d'Or, de 1886 à 1971. Partie du passage Doudeauville de 1856 (ancienne commune de la Chapelle) à 1886 (avec la rue Emile Duployé)

    Commence au 26 rue Doudeauville et finit au 66 rue Stephenson

    1856 (Voie privée: passage Doudeauville)

    1886 (Passage de la Goutte d'Or)

    1911 (voie publique)

    C'est dans cette rue qu'habita l'Ogresse de la Goutte d'Or (tueuse en série)

    Rue des Gardes

     

    Les rues de la Goutte d'Or

    Chemin des Gardes-Françaises

    Rue Saint Charles dans la partie comprise entre la rue de la Goutte d'Or et la rue Polonceau jusqu'en 1868

    Commence 26 rue de la Goutte d'Or et finit au 43 rue Myrha

     avant 1840

    Cette rue suit le tracé d'un chemin longeant les moulins de la Butte des cinq Moulins

    Devient un voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1842 (Ordonnance royale du 11 septembre 1842)

    Rue de la Goutte d'Or

    Hameau de la Goutte d'Or

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Chemin de traverse de celui des Poissonniers au faubourg de Gloire

    Chemin neuf du Chemin des Poissonniers à la Chaussée Saint-Denis

    Chemin du hameau de la Goutte d'Or

    Commence au 2 rue de la Charbonnière/1 rue Polonceau et finit au 22 boulevard Barbès

    vers 1730 et 1839 pour le tracé et la dénomination actuelle

     Une des plus anciennes rues du quartier avec la rue des Poissonniers, elle a été amputée de sa première partie, devenue la rue de Jessaint

    Devient une voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1842 (Ordonnance royale du 11 septembre 1842)

     

    Rue des Islettes

     

    Ancien lieu-dit

     

     

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Rue Neuve de la Goutte d'Or   jusqu'en 1877 

    Commence au 112 boulevard de la Chapelle et finit au 57 rue de la Goutte d'Or 

     1839

     

    Rue Jean-François Lépine

    Jean-François Lépine (1811-1868), bienfaiteur de l'ancienne commune de La Chapelle

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     

    Commence au 21 rue Marx Dormoy et finit au 12 rue Stephenson

    1892

     

    Impasse de Jessaint

    Proximité de la rue de Jessaint

    Rue de l'Isly (ancienne commune de la Chapelle)

    Impasse de l'Isly 

    Commençait au droit du 2 rue  de Jessaint (voir plus haut "impasse de l'Isly" sur la carte 2)

     

    Cette voie a disparu en XXXX afin de permettre l'élargissement des voies de chemin de fer de la gare du Nord

    Place de Jessaint

    Proximité de la rue de Jessaint

     

    Était située entre le boulevard de la Chapelle, le début de la rue de Jessaint et les voies de chemin de fer du Nord

    vers 1830 

    D'abord réunie à la place de la Chapelle en 1877, cette petite place  a disparue en XXXX afin de permettre l'élargissement des voies de chemin de fer de la gare du Nord

    Rue de Jessaint

    Le baron de Jessaint, sous-préfet de l'arrondissement de Saint-Denis en 1830

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    (voir rue de la Goutte d'Or)

    Commençait à ce qui correspond aujourd'hui au début de la rue Pajol, les huit premiers numéros ont été supprimés en 1860 lors de la création de la place de la Chapelle

    Commence au 30 place de la Chapelle et finit au 1 rue de la Charbonnière/2 rue Pierre l'Ermite

    1824

    1829 dans sa configuration actuelle

    Cette rue était initialement la première partie de la rue de la Goutte d'Or

    Rue de Laghouat

    Ville d'Algérie, campagne coloniale d'Algérie

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Rue de Mazagran (ancienne commune de la Chapelle) jusqu'en 1864

     Commence au 37 rue Stephenson et finit au 18 rue Léon

    vers 1840 

     Devient une voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1841 (Ordonnance royale du 14 mai 1841)

    Passage Léon

    Proximité de la rue Léon

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Passage Fauvet (Nom d'un moulin, ancienne commune de la Chapelle)

    Commence au 3 rue Saint-Luc et finit au 15 rue Saint-Luc

    visible sur des cartes du 18e siècle

    déclassé en 1991

    Ancien chemin de desserte du moulin Fauvet, aujourd'hui allée du square Léon

    Rue Léon

    Nom du propriétaire du terrain

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     

    Commence au 34  rue Cavé et finit au 33 rue Ordener

    vers 1840 (de la rue Cavé à la rue Doudeauville)

    1863 (de la rue Doudeauville à la rue d'Oran)

    1909 de la rue d'Oran à la rue Marcadet

    1925 de la rue Marcadet à la rue Ordener

    Devient une voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1841 (Ordonnances royales du 14 mai 1841 et du 30 juillet 1841) 

    Square Léon

    Passage Léon

     

    Les rues de la Goutte d'Or

    Passage Fauvet (ancienne commune de la Chapelle)

    Passage Léon

    "La démole"   (terrain vague surnommé ainsi dans les années 1970)

    20 rue des Gardes

     

    Le square Léon se situe sur l'ancien terrain du moulin Fauvet

    Place Louis Baillot

    Louis Baillot (1924-2007) député de la 27e circonscription de Paris, député européen et conseiller de Paris

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     

    Cette place est un tiangle formé par le croisement des rues Ernestine, Marcadet et Ordener

    2012

     

    Cité Marcadet

    Proximité rue Marcadet

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Cité Sainte Anne jusqu'en 1877

    Commençait 25 rue Marcadet

     

    Cette voie a disparu avec le percement de la section de la rue Léon entre la rue d'Oran et la rue Marcadet en 1909

    Rue Marcadet

    La Mercade ou la Marcadé, ancien lieu-dit

    Les rues de la Goutte d'Or

    Chemin des Boeufs

    Commence au 1 rue Ordener/65 rue Stephenson et finit au 86 avenue de Saint Ouen/233 rue Championnet

    Le chemin des Boeufs est indiqué en partie sur le plan de Jouvin de Rochefort  en 1672

    Jusqu'en 1867, elle commençait rue de la Chapelle, avant d'être absorbée en partie par le percement de la rue Ordener

    Rue Maxime Lisbonne

    Maxime Lisbonne (1839-1905) Communard, ancien directeur du théâtre des Bouffes du Nord

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     

     

    Commence au 8 rue Émile Duployé et finit au 6 rue Ernestine

    2013

    Cette rue piétonne est la dernière née des voies du quartier

    Rue Myrha

    Nom de la fille du de Biron, maire de Montmartre (non vérifié

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Rue de Constantine pour la partie entre la rue Stephenson et la rue des Poissonniers (ancienne commune de la Chapelle) jusqu'en 1868 et rue Frédéric pour la partie entre la rue des Poissonniers et les rues Christiani/Poulet (ancienne commune de Montmartre)

    Commence au rue Stephenson et finit au 14 rue Christiani/2 rue Poulet

    vers 1840

     Devient une voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1841 (Ordonnances royales du 14 mai 1841 et du 30 juillet 1841) 

    Impasse d'Oran

    Proximité de la rue d'Oran

    Impasse du Cimetière (proximité du cimetière de la Chapelle)

    actuellement partie de la rue Pierre Budin

    Commençait au 54 rue des Poissonniers

     

    Cette voie a été absorbée par le percement de la rue Pierre Budin

    Rue d'Oran

    Ville d'Algérie, campagne coloniale d'Algérie

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Commence au 3 rue Ernestine et finit au 46 bis rue des Poissonniers

    vers 1840 

    Devient une voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1842 (Ordonnance royale du 11 septembre 1842)

    Rue Ordener

    Michel Ordener (1755-1811) et Michel Ordener, son fils (1787-1862), généraux de division français

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Commence au 73 rue Marx Dormoy/1 rue de la Chapelle et finit au 191 rue Championnet

    1867

    Son percement a absorbé le début de la rue Marcadet

    Rue de Panama

    Canal de panama

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     

    Commence au 15 rue et finit au 32 rue des Poissonniers

    1884

    Cette voie forme un Y avec sa "jumelle",  la rue de Suez

    Rue Pierre Budin

    Pierre Budin (1846-1907), professeur agrégé à la Faculté de Médecine et membre de l'Académie de Médecine

    Les rues de la Goutte d'Or

    Impasse du Cimetière, puis impasse d'Oran (en partie)

    Commence au 49 rue Léon et finit au 54 rue des Poissonniers

    1906

    Cette rue est tracée sur l'ancien cimetière Marcadet et a abordé l'impasse d'Oran lors de son percement

     

    Rue Pierre l'Ermite

    Pierre l'Ermite (1050-1115), prédicateur de la première croisade

    Les rues de la Goutte d'Or

    Rue Ernestine prolongée jusqu'en 1874

    Commence au 2 rue Polonceau/26 rue de Jessaint et finit au 9 rue Saint Bruno

    1868 

    Son percement fait partie du projet de prolongement de la rue Ernestine (avec la rue Saint Jérôme), projet abandonné depuis

    Villa Poissonnière

    Proximité de l'ancienne barrière Poissonnière 

    Les rues de la Goutte d'Or

    Villa Dupuy (nom du propriétaire du terrain)

    Commence au 42 rue de la Goutte d'Or et finit au 41 rue Polonceau

    1841

    Voie privée qui a presque conservé son aspect d'origine

    Rue des Poissonniers

    Ancienne voie d'acheminement de la marée à Paris

    Les rues de la Goutte d'Or

    Chemin des Poissonniers

    Chemin de Saint Denis ("Chemin menant à La Franciade" pendant la Révolution)

    Commence 26 boulevard Barbès et finit au 1 rue Belliard/boulevard Ney

    Certainement chemin d'origine gauloise

    Ancien chemin emprunté par les chargements de poissons venant de la Manche vers Paris, avant le chemin de fer. Elle marquait la frontière entre les communes de Montmartre et la Chapelle jusqu'en 1860

    Rue Polonceau

    Antoine Rémi Polonceau (1778-1847), et son fils, Jean Barthélemy Camille (1813-1859), ingénieurs

    Les rues de la Goutte d'Or

    Chemin pour le service des moulins

    Chemin des Cinq Moulins

    Rue des Cinq Moulins

    Chemin des Couronnes

    Rue des Couronnes, jusqu'en 1864 (ancienne commune de la Chapelle)

    Commence au 2 rue de la Goutte d'Or/1 rue Pierre l'Ermite et finit au 8 rue des poissonniers

     

    Cette voie était le chemin de desserte des cinq moulins de la Butte des Couronnes

    Devient une voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1824 

     

    Rue Richomme

    Joseph Théodore Richomme (1785-1849), graveur

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Passage Lecante jusqu'en 1864

    Commence 25 rue des Gardes et finit au 10 rue des Poissonniers

    1843 

    Un arrêté préfectoral du 11 mai 1904 a donné le nom d'Erckmann-Chatrian à un tronçon de la rue Richomme qui débouchait rue Polonceau

    Place Saint-Ange

    Ancien hameau Saint Ange  (nom de l'ancien propriétaire du terrain)

     

    Croisement des rues de la Charbonnière et de Chartres 

    Vers 1830

    Supprimée en 1877 

    Une partie du boulevard de la Chapelle porta le nom de Boulevard Saint-Ange. Le pont surplombant les voies de chemins de fer du Nord porte encore le nom Pont Saint-Ange

    Square Saint-Bernard - Saïd Bouziri

    Église Saint-Bernard et (depuis 2012) Saïd Bouziri (1947-2009) militant des droits de l'homme tunisien qui a vécu dans le quartier de 1970 à 2009

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Square Saint-Bernard

    Place de l'église

    Place Stephenson

     16 rue Affre

    1891 

     

    Rue Saint-Bruno

    Saint-Bruno (XIe siècle), fondateur de l'ordre des Chartreux

    Les rues de la Goutte d'Or

    Rue de Valence (partie entre la rue Stephenson et rue Affre) 

    Commence au 13 rue Stephenson et finit au 6 rue Saint-Luc

    1850 entre les rues Stephenson et Affre

    1858 entre les rues Affre et Saint-Luc (alors partie de la place de l'église) 

    Au n°9 se trouve la salle Saint-Bruno. Cette ancienne chapelle de catéchisme est aujourd'hui un lieu de rencontre associatif central dans le quartier

    Rue Saint-Charles

     

     

     Commençait au 26 rue de la Goutte d'Or et finissait au 21 rue Polonceau

    Déclassée en 1868 

     La rue Saint-Charles a été adjointe à la rue des Gardes  en 1868

    Rue Saint-Jérôme

    Saint-Jérôme (346-420), père de l'Eglise  

    Initialement, partie de la rue Ernestine

     Commence au 8 rue Saint-Matthieu et finit au 11 rue Cavé

    1868 

    Son percement fait partie du projet de prolongement de la rue Ernestine (avec la rue Pierre l'Ermite), projet abandonné depuis)

    Rue Saint-Luc

    Saint-Luc, évangéliste

    Les rues de la Goutte d'Or

    Place de l'église 

     Commence au 10 rue Polonceau et finit au 21-25 rue Cavé

    1858 entre les rues Saint-Bruno et Saint-Mathieu 

     

    Rue Saint-Matthieu

    Saint-Matthieu, évangéliste

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Place de l'église 

     Commence au 21 rue Stephenson et finit au 8 rue Saint-Luc

    1858 

     

    Place Stephenson

    Proximité rue Stephenson

     

    Les rues de la Goutte d'Or

     

    Place de l'église

    16 rue Affre 

     

    Cette place a disparu avec la construction du Square Saint-Bernard

    Passage Stephenson Proximité rue Stephenson

    Passage Stephenson

     

    Commençait Boulevard de la Chapelle et finissait rue de Jessaint dans le prolongement de la rue Stephenson

     

    Ce passage a disparu avec l'élargissement des voies de chemin de fer du Nord

    Rue Stephenson

    George Stephenson (1781-1848), ingénieur anglais, construisit la première locomotive ; voisinage des ateliers du chemin de fer

    Les rues de la Goutte d'Or

    Chemin des Cinq Moulins

    Rue des Cinq Moulins   (entre les rues de Jessaint et Doudeauville)

     Commence au 12 rue de Jessaint et finit au 1 rue Marcadet /21 bis rue Ordener

    18XX (de la rue Saint-Matthieu à la rue Doudeauville)

    1859 (de la rue de Jessaint à la rue Saint-Matthieu)

    1863 (de la rue Doudeauville à la rue Émile Duployé)

    1892 (de la rue Emile Duployé et la rue Ordener) 

    Devient un voie publique de La Chapelle Saint-Denis en 1841 (Ordonnance royale du 14 mai 1841) 

    Rue de Suez

    Canal de Suez

    Les rues de la Goutte d'Or

     

     

     Commence au 1 rue de Panama et finit au 24 rue des Poissonniers

    1884 

     Cette rue forme un Y avec la rue de Panama

    Rue de Tombouctou

    Ville de l'ancien Soudan français, aujourd'hui Mali (campagne d'Afrique)

    Les rues de la Goutte d'Or

    Rue Eugène  Pottier 

     Commence au 52 boulevard de la Chapelle et finit au 11 rue Jessaint

    1896 

    Cette rue a été percée initialement pour prolonger la rue Stephenson 

    Rue de Valence

     

     

     Commençait au  13 rue Stephenson (alors rue des Cinq Moulins) et finissait au 14 rue Affre

    1850

     

     Cette rue a été absorbée par le percement de la rue Saint-Bruno

     

    « Visite de la Chapelle et de la Goutte d'OrLes ponts de la Goutte d'Or : 1. le pont Jean-François Lépine »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    AnneD
    Mardi 25 Août 2015 à 15:06

    Bonjour,


    Super intéressant!


    Si je comprends bien, la Goutte d'Or telle que décrite englobe Château-Rouge?

    2
    Mardi 25 Août 2015 à 20:00

    Bonjour AnneD,

    Ici, il s'agit de la moitié Sud du quartier administratif de la Goutte d'Or (sous la rue Ordener), anciennement attaché à la commune de la Chapelle Saint-Denis. Le Château-Rouge était un domaine qui faisait partie de la commune de Montmartre et est actuellement compris dans le quartier administratif de Clignancourt. La limite entre ces deux territoires c'est la rue des Poissonniers, coté impair c'est Clignancourt et coté pair la Goutte d'Or. Château-Rouge n'est pas un quartier administratif à proprement parlé, juste un nom d'usage autour de la station de métro éponyme. Donc non, pas de Château-Rouge dans les rues décrites ici.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :